Trou de mémoire

Publié le par cgtcarolo


 Trou de mémoire2536934914_2633b7f73e.jpg

Si efffectivement le premier adjoint s'est engagé vis à vis de la CGT à une nouvelle vague de titularisation en 2012, rappelons que la date en a été clairement définie contrairement à ce que Mme Florès annonce dans votre article du 26 février dernier.

En effet, le premier adjoint s'est engagé à:

.Revoir quelques situations à titulariser au titre de l'année 2011 après une nouvelle vérification des différents critères.

.Reprogrammer fin février une nouvelle rencontre avec la CGT pour nous faire part de l'avancée de la nouvelle organisation devant être opérationnelle en septembre.

.Titulariser en décembre 2012 une nouvelle vague d'agents.

.Octroyer des heures supplémentaires basées sur l'ancienneté tant pour les contractuels que pour les titulaires

 

La CGT déplore que Mme florès puisse imaginer un seul instant qu'une certaine forme de complaisance puisse exister chez les agents vis à vis de leur précarité.

Dans votre article Mme Florès se satisfait de renvoyer les animateurs vers de nouvelles formations alors même que la collectivité n'a rien mis en oeuvre pour eux dans ce sens depuis des années.

Visiblement, Mme Florès ne maîtrise toujours pas ce dossier, doutant encore de la capacité, de la volonté et de la détermination des agents les plus précaires (hommes et femmes) à voyager sur tous les sites de la ville afin de pouvoir vivre enfin dignement.

 

Par ailleurs, la CGT est stupéfaite que Mme Florès,  élue CTP, n'est pas de souvenirs précis sur les critères actés en CTP puisse que rappelons le quota horaire n'en faisait absolument pas parti. Une vérification est d'ailleurs facilement possible puisque tout CTP fait l'objet d'un compte rendu.

Enfin, pour terminer, le seul point sur lequel notre syndicat est d'accord avec Mme Florès, c'est qu'elle n'est pas le bras armé de la CGT et qu'elle ne le sera jamais au regard de sa position sur les plus précaires de notre collectivité.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article