Charleville Mézières ... Précarité pour les animateurs de la collectivité

Publié le par CGT TERRITORIAUX CHARLEVILLE

Precarite-territoriaux-charleville.jpg

 

 

Les plus précaires à la ville de Charleville-Mézières:

 

Ils sont environ 200 contractuels au sein de la collectivité à ne travailler que 2 heures par jour et gagner 200 euros par mois. Nombreux d'entre eux sont contractuels depuis plus de 20 ans pour la ville de Charleville. En Juin dernier, alors que la municipalité annonce la titularisation d'une douzaine d'entre eux sur des temps de travail allant de 50% à 70%, la CGT alerte les élus pour que ces titularisations se fassent sur la base des critères de l'ancienneté et du BAFA.

Dès Juin, une bataille s'engage entre les élus et la CGT afin que ces critères soient retenus et que la titularisation de ces collègues ne se fasse pas sur les critères de la subjectivité et le faciès.

Une rencontre a lieu en juin entre la CGT, des collègues animateurs et l'adjointe au personnel.

A l'issue de cette réunion, la CGT obtient l'engagement par l'adjointe au personnel que le recrutement de ces collègues se fera via un jury de recrutement avec les critères revendiqués par la CGT.

Tout dernièrement, un CTP s'est tenu dans lequel la CGT a de nouveau défendu ces critères de recrutement. En effet, pour notre organisation syndicale, la présence d'un collègue depuis plusieurs années dans la collectivité atteste de sa valeur professionnelle. Le critère du nombre d'heures effectuées sur l'année ne peut être un critère de sélection pour une titularisation, la distibution des heures ne s'étant pas faite, au regard de la CGT, de façon objective.

Ces critères ont été actés lors de ce CTP et la CGT reste vigilante sur la suite qui sera donnée lors du jury de recrutement qui se tiendra la semaine prochaine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article