Arrêt de travail reconnu en accident du travail

Publié le par cgtcarolo

 

 

cgt-charleville-accident.jpg

 

 

 

 

Direction administrative du CCAS pointée du doigt:

 

 

 

Le comité médical vient de pointer du doigt la façon d'encadrer des cadres du CCAS. En effet, il y a plusieurs mois, un agent du CCAS est dans l'obligation de se mettre à l'arrêt suite à des pressions successives de son encadrement. Tout démarre lorsque la responsable des ressources humaines apprend à l'agent concerné au passage d'un couloir que son poste va être supprimé et recréé à la Communauté d'Agglomération.

Lorsque cet agent demande des précisions quant à son avenir, cette même administration répond, lorqu'elle répond, de façon évasive.

 

L'agent déconsidéré totalement dans cette problématique et déstabilisé par la forme plus que contestable que certains de ses cadres y mettent, est alors arrêté par son médecin traitant.

Très rapidement la CGT interpelle la Vice-Présidente du CCAS afin que soit mis fin à ces agissements et que l'on réponde clairement à la collègue sur son devenir. La CGT obtient, à la demande de l'agent, que ce dernier soit muté sur le poste désormais créé à la Communauté d'Agglomération (son lieu de travail et ses missions restant identiques).

Le combat est mené jusqu'au bout afin que l'imputabilité au service soit reconnu.

Ainsi, lors de ce comité médical, le médecin traitant de l'agent souligne l'absence de communication en interne malgré la situation plus que délicate. Par ailleurs, notre représentante CGT fait le parallèle avec des situations similaires dans d'autres villes (notamment au service communication de Reims) mais aussi sur les derniers évènement dramatiques qui se sont déroulés au Conseil général des Ardennes. Notre représentante interpelle le comité sur les problèmes de mal être au travail qui semblent se généraliser.

Malgré des remarques plus que douteuses des élus siégeant au sein même de ce comité (du style: "on a tous été confronté à des chefs de service difficles"), le comité médical reconnait l'imputabilité au service dans l'arrêt de l'agent.

 

L'arrêt de travail est finalement reconnu en accident de travail par le comité médical.

 

 

     

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article